Yokai no Kuni


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre un soir d'automne... [PV: Yume]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yume Ryuku
₪ Onmyōji, Yūrei no Hantā ₪

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Rencontre un soir d'automne... [PV: Yume]   Mer 21 Sep - 16:02

La plage était vraiment un lieu des plus agréables de nuit, quand la saison chaude venait de se terminer. Il n’y avait plus tout ce monde et ce bruit incessant qui faisaient tourner la tête et ne permettaient pas vraiment de se reposer. L’agitation, Yume n’avait jamais vraiment apprécié cela. C’est pourquoi, en été, elle évitait toujours de mettre un pied sur le sable pour se mêler à la foule et essayer de se trouver un petit espace pour nager. C’était la première fois qu’elle venait alors que le soleil avait laissé sa place à la lune et que le ciel revêtait sa longue robe sombre parsemée d’étoiles. Et elle se demandait pourquoi elle n’avait pas eu une telle idée plus tôt.
Debout sur la large étendue jaune, la jeune fille avait le regard fixé vers l’horizon. A cause de l’obscurité ambiante, elle ne voyait pas vraiment à plus de cinq mètres, mais ce n’était pas un détail aussi anodin qui allait troubler sa sérénité tout juste retrouvée. Elle se laissait bercée par le bruit de l’eau doucement ballottée par la brise et contemplait les incertaines silhouettes des vagues rendues visibles par le reflet des faibles rayons de la lune. Et puis, il y avait cet agréable vent marin qui ramenait l’odeur de sel et d’algues… Elle ferma les yeux quelques instants, profitant de la tranquillité qui flottait autour d’elle.

Pourtant, quelques instants auparavant, on ne pouvait pas dire qu’elle était aussi paisible. Ces derniers temps, un petit détail avait mis son humeur à rude épreuve : l’absence de missions, son seul et unique défouloir. Sa mère était revenue d’un de ses voyages qui l’avait emmenée bien loin de Rengoku, et depuis, c’était à peine si Yume avait été considérée comme une Onmyouji qualifiée. Déjà que les missions devenaient rares ces derniers jours… « Tu es trop jeune, tu ferais mieux de te concentrer sur tes études, ma chérie. » Tu parles ! Elle en avait plus qu’assez d’étudier sans cesse et avait besoin d’action ! Quand sa mère lui avait annoncé sa décision, l’excitation qu’elle avait à chaque fois à l’idée de pouvoir affronter un nouveau Yokai dangereux avait laissé place à un profond ennuie. Et depuis, elle n’avait plus vu le moindre détail témoignant de l’existence de ces monstres et démons japonais.
C’était sans doute l’envie de mettre du mouvement à sa vie devenue monotone qui l’avait poussée à enfreindre les règles données par sa génitrice. Ce soir-là, elle avait dit à ses parents qu’elle allait se coucher, prétextant d’avoir un contrôle le lendemain et de vouloir être en forme pour mieux le réussir. Puis, une fois qu’elle était sûre qu’ils croyaient qu’elle dormait à poings fermés, elle s’était relevée, s’était rhabillée et avait enfilé ses chaussures. Puis, elle s’était approchée de la fenêtre et l’avait ouverte le plus discrètement possible, la bloquant pour éviter qu’elle ne vienne à claquer contre les murs pendant son absence. Et elle s’était faufilée à l’extérieur.
Peut-être s’était-elle dit que sa présence seule dans les rues et son apparence fragile auraient pu lui attirer des ennuis. Sans doute s’attendait-elle à ce qu’un Yokai profite de sa vulnérabilité pour l’attaquer et mettre un peu de piment à sa petite promenade. Mais elle avait atteint la plage sans que le moindre petit problème ne pointe ne serait-ce que le bout de son nez.
Et c’était ainsi qu’elle s’était retrouvée à contempler l’océan alors que la nuit était déjà tombée.

Revenant à la réalité, la petite brune finit par se déchausser complètement pour profiter du contact doux, quoiqu’un peu froid, du sable sous ses pieds. Le soleil désormais couché, la température avait bien baissé et elle se félicitait d’avoir pensé à prendre une veste avant de mettre le nez dehors. Elle s’amusa un court instant à enfoncer un peu plus ses pieds pour les recouvrir de ces débris microscopiques de roches en tout genre, avant de se mettre à marcher au bord de l’eau en gardant ses chaussures à la main pour n’avoir aucun mal à les retrouver plus tard. Quelques vagues à peine plus importantes que les autres vinrent perler sur sa peau mise à nu, la faisant à chaque fois frissonner. Malgré la sensation que ses pieds allaient finir par geler, elle ne les recouvra pas, préférant profiter un peu plus de l’eau salée.

Et c’est alors que survint la bousculade.

Bien que le coup ne soit pas tellement violent, il la prit totalement au dépourvu. Sous la surprise de rencontrer soudain une surface pour l’arrêter, alors qu’à son souvenir la plage continuait encore une bonne centaine de mètres au moins, ses réflexes se réveillèrent brutalement. Yume fit un véritable bon en arrière pour mettre de la distance entre elle et ce qui l’avait heurtée, manquant de peu de perdre l’équilibre et de tomber au sol. Elle en lâcha même ses petites ballerines qui firent une courte chute avant de rencontrer le sable en un petit « pof » discret. Ignorant ce léger détail, elle plissa les yeux pour tenter de savoir ce qu’il y avait devant elle, mais elle ne réussit pas à en distinguer davantage qu’une silhouette la dominant de part sa taille et sa corpulence. Tout ce qu’elle pouvait déduire de ce qu’elle voyait était qu’il s’agissait à coup sûr d’un homme.
La jeune fille savait pertinemment qu’elle était au moins autant en tord que la silhouette qui se trouvait face à elle. Elle-même aurait dû faire plus attention à la direction qu’elle prenait pour éviter que ce genre de choses n’arrive. Et puis, il fallait bien avouer qu’il y avait nettement pire, comme bousculade. Pourtant, elle ne put se retenir de lâcher d’un ton peu avenant ce qu’elle pensait au fond d’elle-même.


« Eh ! Tu pourrais regarder où tu mets les pieds, quand même ! »
En y repensant, c’était tout à fait son genre, de reporter la faute sur les autres. Elle aurait pu tomber sur un colosse qui prend la mouche facilement qu’elle se serait retrouvée aussitôt dans une situation délicate. Et elle ne se faisait la réflexion qu’après coup, quand il était trop tard pour éviter d’énerver éventuellement l’inconnu. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il ne soit pas comme elle et ne se mette pas à l’accuser, si ce n’est à s’en prendre à elle…
Oh et puis zut ! Si jamais cela arrivait, elle se ferait un plaisir de lui montrer qu’elle n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds !


Spoiler:
 

================
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre un soir d'automne... [PV: Yume]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'automne en mille morceaux!
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokai no Kuni :: Hors RP :: Archive YnK :: Plage-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com